Lieux d'intérêt

L'église

L'église Saint Amand
L'église Saint Amand

C’est en 1079 que l’évêque de Cambrai, Gérard II, fonde l’abbaye d’Anchin à laquelle Roucourt est rattachée.
L’ancienne église fut construite en grès, sa porte cintrée portait la date de 1768, date de sa restauration par les Renesses, l’entrée se faisait du côté du presbytère, et le chœur donnait sur la petite place.
La foudre, en 1870, provoquera l’incendie du toit de l’église, et son clocher tordu n’eut plus la fière allure précédente. Vu l’état lamentable de l’ensemble, le conseil municipal décidera sa reconstruction.
Bien qu’elle soit dédiée à Saint Amand, une dévotion particulière l’est à Saint Druon patron des bergers.
Une confrérie de Saint Druon fut même créée, toujours active depuis plus d’un siècle maintenant.
Chaque Lundi de Pentecôte, une messe suivie de sa procession drainait les bergers des communes de la région. Aujourd’hui encore, cette tradition est toujours perpétuée, et elle rassemble les familles dans les rues du village.

Le Château

Le Château de Roucourt
Le Château de Roucourt

Le château de Roucourt a été construit à la fin du XVIIIème siècle par Monsieur Bérenger, Commissaire général des Fontes d'artillerie en 1765. Durant la Première Guerre mondiale, le château fut occupé par l'escadrille et les hommes du capitaine Von Richthofen dit le "Baron Rouge". Celui-ci stationnait ses avions dans l'allée de tilleuls du château afin de les cacher à l'aviation alliée.

Un incendie détruisit presque entièrement le château en 1918. Il fut reconstruit entre 1921 et 1923 et restauré en 1997 par Colette et Guy Becquet de Mégille, les actuels propriétaires.

Le château possède un superbe parc arboré où des daims se prélassent entre hêtres pourpres, marronniers, frênes et platanes.

La Chapelle Sainte-Anne

La chapelle Sainte Anne
La chapelle Sainte Anne

Cette chapelle communale se situe à l'entrée du village, à gauche en venant de Cantin, au carrefour de la route départementale 135 et de la rue Léon Poutrain. Elle est entièrement construite en briques à l'exception du mur de chevet qui est en grès. La chapelle fut bâtie en 1823 par un habitant du village. Elle devint propriété communale en 1865.

La chapelle renferme une statuette de Sainte Anne, patronne des mères de famille, des femmes enceintes ou encore des institutrices.

La Chapelle de la Vierge Immaculée

La chapelle de la Vierge Immaculée
La chapelle de la Vierge Immaculée

Cette chapelle privée fut construite entre 1854 et 1865. Elle se situe sur la route départementale 135 au n°36 de la rue Fernand Savary. L'édifice de plan rectangulaire est précédé d'ailes formant un hémicycle. L'édifice est bâti en briques et en grès pour les assises. La chapelle abrite une grande statue de la Vierge sans l'Enfant.

Les processions de la Saint Druon s'arrêtent devant les deux chapelles du village.

Le pilori

Le pilori
Le pilori

Le pilori érigé dans le parc du château de Roucourt, près de la chapelle Sainte Anne, est un des rares monuments du genre qui subsistent intacts dans le Nord de la France.

Taillé dans la pierre bleue en 1769, il symbolisait le pouvoir de la justice exercé par le seigneur du lieu. Initialement élevé sur la place publique du village, on y attachait les condamnés qui étaient exposés à la population. Représentative de l'Ancien Régime, cette sanction a été abolie à la Révolution et la plupart des piloris ont été détruits.

L'obélisque

L'obélisque du Bois de Lewarde
L'obélisque du Bois de Lewarde

Situé sur les Monts St-Rémy, à l'extrémité sud du Bois de Lewarde, il est accessible par le circuit des Monts St-Rémy au croisement du GR 121.

Après la défaite de Napoléon 1er à Waterloo, des troupes ennemies stationnèrent dans le Nord de la France. Ce fut aux troupes danoises que fut confié le contrôle du secteur. En quittant en 1818, ils laissèrent une trace de leur passage : un obélisque en briques de 11 mètres de haut en l'honneur de leur prince.

(sources : L'Ostrevent & la Sensée et Résurgences senséennes de Régis Delobeau)